[ L’huile de palme : notre démarche pour l’arrêter ]

L’huile de palme, nous la connaissons tous. En effet, depuis plusieurs années, elle a su trouver une place indispensable dans nos placards… Voici notre démarche pour l’arrêter !

Issue du palmier à huile, c’est le cœur des fruits qui est utilisé pour produire l’huile de palmiste. Importé en Asie du sud-est au début du 20ème siècle, sa culture est restée anecdotique jusque dans les années 1960 avant d’exploser complètement jusqu’à devenir un incontournable mondial des huiles bon marché. L’Indonésie et la Malaisie s’imposent alors comme les leaders du marché mondial !

Devenue symbole de la mondialisation et de la rentabilité, toutes les industries ont succombé à ses atouts tant les qualités sont multiples et à moindre coût : rentabilité jusqu’à 6 fois supérieure au soja, semi-solide à température ambiante, goût neutre, résistante à la chaleur et résistante à l’oxydation, ce qui en fait un adjuvant idéal pour les produits transformés !

“ La culture de palmier à huile est l’une des causes principales de la déforestation dans le monde. Environ 85% de l’huile de palme utilisée dans le monde vient de l’Indonésie et de la Malaisie, en Asie du Sud-Est.” Source : Greenpeace

Quelques chiffres : 

L’association Greenpeace estime désormais que :

  • Plus de 50 millions de tonnes d’huile de palme sont produites chaque année, soit 35 % de la consommation des huiles végétales mondiales.
  • 80 % de l’huile de palme mondiale est utilisée pour l’agroalimentaire, 19 % pour les cosmétiques, savons et bougies, et le 1 % restant pour les agrocarburants.

Cette culture intensive, vous vous en doutez, va malheureusement de paire avec de graves conséquences sur le climat, la biodiversité et la déforestation de par son mode de culture (nettoyage du sol par le feu), ses besoins en eau et l’accroissement permanent de ces parcelles au détriment de l’agriculture locale et de ses habitants.

En dépit du succès qu’il rencontre auprès des entreprises, le label RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) n’a pas permis d’enrayer la destruction des forêts tropicales : les plantations de palmiers à huile demeurent le premier moteur de la déforestation en Indonésie, la région suffoque à nouveau dans les fumées provoquées par les incendies de tourbières, et de nombreuses communautés forestières subissent, la confiscation de leurs terres et la destruction de leurs ressources.

Huile de palme où es-tu?

Lorsque l’on décide de se pencher sur la question, nous nous rendons vite compte de l’importance du problème! En effet, la fameuse huile se cache absolument partout et sous de nombreuses appellations. Les spécialistes de cette question ont dénombré pas moins de 13 appellations différentes dans la nourriture et sa présence dans 28 additifs alimentaires ou agents cosmétiques . A cela s’ajoutent de nombreux dérivés de palme potentiellement présents dans les produits d’hygiène et d’entretien de plus de 150 composants* ! Autant vous dire que le travail dans le domaine de l’hygiène et des produits d’entretien est titanesque. Seul le fabriquant peut certifier sa présence dans ses dérivés.

Seule certitude aujourd’hui, les produits labellisés Nature et progrès n’en contiennent aucun puisque cela fait partie de leur charte . Pour en savoir plus sur ce label, vous pouvez consulter notre article dédié ICI

Notre démarche et nos engagements

Depuis sa mise en lumière il y a quelques années, la consommation d’huile de palme a largement diminué dans les habitudes alimentaires françaises.

Bien que le secteur alimentaire ne soit pas l’unique responsable de la production d’huile de palme, nous souhaitons, à notre niveau, limiter son impact et contribuer à sa meilleure identification .

Pour cela, nous avons entamé un long chantier depuis plusieurs mois et avons recensé les (nombreux) produits contenants de l’huile de palme dans nos rayons . Vous avez certainement remarqué quelques changements dans notre rayon biscuits et sans gluten, friands de cette huiles miracle. En effet, nous avons choisi d’arrêter les produits contenant de l’huile de palme et de vous proposer des alternatives quand cela est possible.

Vous ne trouvez plus dans nos frigo de pâte brisée sans gluten ou bien certains de vos biscuits préférés ? Voici la raison de cet arrêt. Nous n’avons malheureusement pas toujours trouvé de solution de remplacement à tous nos produits mais vos super épiciers sont sur le coup !

Un bémol

Pendant cette période de recherche et de chasse dans nos rayons, nous nous sommes rapidement heurté à un obstacle : le rayon hygiène et cosmétique. Avec la présence d’huile de palme dans plus de 150 composants et / ou dérivés, l’éradiquer complétement n’est malheureusement pas possible dans l’immédiat et de nombreux produits en contiennent encore.

Nous ne sommes donc pas aujourd’hui une épicerie 100% sans huile de palme, le chemin reste encore long mais nous mettons tout en œuvre pour échanger sur ce sujet avec nos fournisseur et trouver de nouvelles solutions. A ce jour, le label Nature et Progrès vous garanti un produit sans huile de palme et ses dérivés.

Parce que notre travail ne s’arrête pas là, nous sommes également à la recherche d’alternatives et de solutions à vous proposer pour vous faciliter vos courses bio, locales et sans huile de palme !

Sources :